Maman tres chaude, enfants pervers. (20)

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Asian

Maman tres chaude, enfants pervers. (20)Chapitre 20 : Nouvelle séance photosArrivés au studio, les amis d’Eric ont déjà mis en place l’éclairage et les fonds d’écran pour la séance photo. Je vois un fond bleu avec une chaise de plage et un grand parapluie. Nous sommes dans la propriété des parents de Mick qui sont partis pour le week-end et les garçons profitent pleinement de cette absence.Mick immédiatement s’approche de moi, me tendant la main.- Salut Kate, ça fait trop longtemps que l’on ne sait vus. Comment allez-vous ?Je lui serre sa main et souris en remarquant comment il me regarde. Il est plus petit qu’Eric ou Pierrot mais plus musclé, trapu. Il porte d’ailleurs une fine chemise serrée sur son torse et je peux admirer les muscles saillants. J’ai tout de suite bien aimé Mick.- C’est vrai… je vais bien, et toi ?- Très bien et très heureux de pouvoir enfin prendre de nouvelles photos. Gina est parfaite pour cela. Avez-vous déjà vu vos photos sur notre site ?Mon cœur saute dans ma poitrine ! Mes photos ? Merde, comment pourrais-je oublier, les photos de la gare de triage !- Non ! En me tournant vers Eric. Mon fils ne m’a jamais dit que vous avez mis mes photos en ligne.Je regarde Eric avec des poignards dans les yeux. Eric a l’air troublé… évidemment, il a oublié de me dire ce petit détail.- Oups ! Désolé maman, j’ai totalement oublié.À ce moment-là, je suis très anxieuse de connaître quelles photos ils ont mis sur leur site !- Montrez-moi ces photos !Pierrot vient vers moi en me disant bonjour et Mick ouvre un ordi portable et affiche rapidement leur site. Nous sommes tous réunis autour du petit ordinateur pour voir les photos.- Tu ne m’avais pas dit que tu as déjà posé pour eux… Chuchote Gina près de moi.- Oh, ça fait longtemps déjà. J’ai totalement oublié, je dis ça comme ça, mais à l’intérieur, je suis tendue dans l’attente de voir quelle photo de moi traine sur la toile.Après avoir navigué à travers quelques pages, ils sont venus vers une page appelée « La fille du chemin de fer ».- Fille du chemin de fer ? En les regardant interrogativement.Pierrot se détourne, Eric baisse les yeux et se gratte la tête et je vois que Mick réfléchi intensément.- C’est juste un thème Kate. N’oublie pas que le site est encore en construction, dit enfin Mick.Tous les yeux sont fixés sur l’écran d’ordinateur et Mick clique sur le lien qui affiche une page pleine de vignettes miniatures de moi dans des poses différentes. Je scanne rapidement les petites images à la recherche de quelque chose d’inapproprié. La plupart du temps, je suis décente même si certaines d’entre elles me montre dans des poses plus ou moins discutables.- Fais-moi voir celle-ci… En lui indiquant une miniature où je suis penchée en avant sur mes jambes droite.Je retiens mon souffle quand Mick clique sur l’image et une grande photo apparait sur l’écran. J’étais penché mais pas complètement, mes jambes étaient séparés un peu et la droite. Bien que je sois prise de loin avec mon dos tordu pour voir la caméra, la photographie a été prise à partir du sol et donc, mes jambes sont exposées largement et on peut presque voir mon slip…presque…- Qui a pris cette photo ? » Mon cœur bat très vite.Mick clique sur Propriétés de l’image et un seul nom s’affiche, Pierrot. Je regardé le jeune homme et il sourit faiblement en baissant les yeux. Mick retourne à l’écran principal et tout le monde autour de moi semble s’entasser pour mieux voir l’écran de l’ordinateur portable. En étudiant encore une fois les miniatures j’en distingue une qui semble montrer beaucoup de peau.- Celle-ci !Mick clique dessus et une grande photo de moi, debout toute droite apparait avec des voitures de chemin de fer dans le fond. Encore une fois cette photo a été prise depuis le niveau du sol vers le haut. Cependant dans celle-ci, je regarde droit devant moi comme si je fixais l’appareil photo d’une autre personne qui prend des photos de moi, sans me rendre compte que quelqu’un prend une photo de moi par le bas. Mon visage exprime une sorte d’excitation anticipée qui me donne un air très sexy. Mais ce n’est pas mon visage qui attire mon attention, c’est mes jambes qui sont un plus écartées que sur l’autre photo. Et là ! On distingue nettement mon slip ! L’appareil pointé vers le haut, entre mes jambes, détaille nettement mon slip collé contre mon sexe, humide, et montrant à tous, la fente de ma chatte en dessous. Et j’entends la voix de Gina.- C’est chaud !La photo est effectivement chaude, provocante, et légèrement érotique. Elle dévoile entièrement mes cuisses nues et les contours de mon sexe juste assez pour titiller l’esprit malsain des jeunots comme les amis d’Eric. Pouvant à peine parler, je chuchote.- Qui a pris celle-ci ? Cette photo m’excite, celui qui la prise à su capturer mon… mon intimité. Mick clique et le nom de Pierrot apparait encore. Tout le monde regarde ce jeune blondinet. Son visage à pris un peu de couleur et il hausse les épaules. Ils ne le regardent pas très longtemps, car ils reportent immédiatement leur attention sur mon image affichée sur l’ordinateur portable en face de nous. Je peux voir la peau soyeuse de mes cuisses sur les bords de mon slip ultra léger. Tout à coup, je sens que mes tétons durcissent et s’allonge et dans ma position, tous autour de moi le remarque aussi. Et je ne peux rien faire pour arrêter mon corps qui réagit à mon excitation.- Vous voyez comme elle est belle et sexy…ma maman.Chuchote soudainement Eric et tous font Chorus.- Oui, celle-ci est notre préférée. Lorsque que nous l’avons vue on a su qu’il fallait qu’on la post sur le site. C’est la meilleure des photos !- Mon Dieu, Kate, j’aurais voulu être là, déclare Gina rêveusement.J’essaye de contrôler ma respiration en me regardant ainsi exposée sur internet. Bien que je veuille effacer certaines des photos que j’ai vues, les regarder moi-même m’excite un peu. Je me souviens dans qu’elle état d’excitation j’étais quand ils prenaient des photos. Maintenant, encerclée par les garçons qui m’ont prise, je suis de nouveau excitée.- Merci, mais je ne sais pas si je dois remercier certain d’entre vous.Mick s’étrangle un peu et Pierrot a le visage un peu congestionné. Eric se lèche les lèvres et les yeux de Gina sont grands ouverts et brillant d’excitation. On voit qu’ils aiment ces photos et que certaines les excitent rien qu’a les regarder.- Kate, si tu veux en supprimer certaines, tu dois le dire. Tu es superbe et les photos ne sont pas plus déplacées que celle qu’on peut voir dans un magazine de mode.Dit Mick en essayant de justifier leur choix avant de rajouter.- Regardez, ces photos sont ravissantes et très légèrement güvenilir bahis érotiques, mais, Kate, vous ne montrez pas quoi que ce soit de plus que n’importe quel magazine qui met en valeur la beauté féminine. Croyez-moi Kate, vous resplendissez sur ces photos, vous êtes une femme très belle et vous ne devez pas avoir peur de le montrer.dit-il avec conviction.Je reprends le contrôle de la souris et je fais disparaître la photo sous des soupirs de déception. Je visionne le reste des photos mais je n’en vois pas qui en montre plus ou sans slip.- OK, je vais réfléchir. Pour l’instant vous pouvez la garder, mais je pourrais vous demander de l’effacer.- D’accord, Kate, prenez votre temps pour vous décider, dit Mick pour sceller rapidement un accord.- Bien…Gina, t’es prête pour la pose, ajoute-t-il en se tournant vers elle.Tout d’un coup tous les yeux sont sur Gina. Pierrot est heureux que plus personne ne s’intéresse à lui, Eric regarde tout excité sa copine et Mick se frotte les mains ensemble prêt à travailler. Gina secoue sa tête et répond timidement « oui ».Je ri intérieurement car, probablement, elle ne sait pas qu’ils vont essayer de prendre des photos les plus coquines possibles.- Eric, où est mon sac ? Demande-t-elle.- Quel sac ? Répondit-il avec son nouvel appareil photo en main, tandis que ses potes se tiennent autour de lui, admirant son nouveau jouet.- Celui avec mon bikini… le regard interrogatif.- Tu veux parler du petit sac en papier ? Oh merde, je l’ai laissé dans ma chambre !- Oh ne me dites pas que vous n’avez pas le bikini ! crie Mick.Je regarde Gina avec un sourire sur mon visage.- Peut-être que tu vas devoir poser nue ?- Ce n’est pas drôle Kate…répondit-elle d’un ton grave, mais mon fils sourit.- Pourquoi pas…ça serait chaud…Gina secoue sa tête en le regardant puis dit.- Pourquoi ne suis-je pas surprise, toi et tes copains vous êtes des pervers qui aiment voir des filles nues. Avouez-le, vous êtes en érection permanente !- OK, les amoureux, oui Gina, nous aimerions tous vous voir nue a cause d’Eric qui à oublié le bikini. Mais maintenant, qu’allons-nous faire ? Nous avons besoin de ces photos.Dit Mick d’une voix un peu stressé.Devant la désolation des jeunes et Gina qui semble vouloir faire des commentaires sur la suggestion de poser nu… mais qui ne dit rien…je prends la parole.- Dites donc jeunes gens, ce n’est pas si difficile pour Gina et Eric de retourner chercher le bikini. Et si vous ne voulez pas perdre de temps, trouver un magasin à proximité et achetez en un, c’est tout.Tous se tournent vers moi qui les regarde en souriant.- Putain ! T’as raison Kate. Eric et Gina, déguerpissez et allez chercher le bikini. En attendant, on peaufinera le décor. Prends ton téléphone afin qu’on puisse se joindre. Et je te rappelle qu’il y a un centre commercial pas loin.Eric me regarda interrogativement, mais je lui fais signe d’y aller.- Je reste ici, inutile de t’accompagner avec cette chaleur.Eric et Gina nous quitte et assise sur chaise voisine je regarde Mick et Pierrot aménager leur décor. Pierrot me regarde en douce plusieurs fois et je commence à soupçonner qu’il est du genre pervers, mais un pervers agréable, pas comme ce salaud de Frank.J’ai soif et les deux garçons étant occupés je vais vers la cuisine. Une très grande cuisine avec au milieu une desserte assez grande pour servir de table à manger. Sur celle-ci une bouteille de vin blanc ouverte. J’en prends un verre bien rempli et je continue mon tour des lieux.J’entre dans une bibliothèque avec un bureau magnifique. Sur le bureau il y a un très grand écran un clavier simple avec une souris. Je pense à Pierrot, et je suis surprise qu’un jeune de son âge à réussi à prendre des photos de moi aussi érotiques. Si j’étais sa mère je me demanderais s’il aurait suffisamment de courage pour prendre des photos encore plus sexy ?Je reviens vers la cuisine et je me ressers un verre de vin en pensant aux photos sexys de ce petit cochon et voila que ça m’excite car je sens ma chatte frémir.Jusqu’où ce jeune pervers pourrait-il aller ? Je décide de m’amuser un peu et de tester ce jeune homme. Je reviens dans le studio improvisé ou les deux garçons s’étire paresseusement et relève un peu ma jupe vers le haut, juste assez pour montrer la majorité de mes cuisses. Je regarde vers les deux garçons et remarque immédiatement Pierrot car ses mains tremblent en serrant sa caméra, comme s’il voulait prendre une photo de moi, mais s’arrête au dernier moment.Il me semble beaucoup plus intéressé par moi que par Gina ce qui… m’est agréable, j’aime cette attention particulière. Je les vois converser à voix feutrée et puis Mick vient vers moi.- Kate…Je dois être honnête avec vous. Nous sommes vraiment impatients de prendre en photo Gina, mais…Hésitant un instant, il regarde Pierrot qui lui donne un clin d’œil et Mick continue.- Pourrait-on prendre quelques prendre quelques photos de vous pour régler nos appareils ?- Moi ?Demandais-je innocemment en sachant très bien ce qu’ils ont en tête.- Kate, Ça prend beaucoup de temps pour régler les appareils et les bonnes conditions de lumière et de couleur, qui joue un rôle important dans la prise d’images comme celles-ci. On gagnerait du temps si tu nous aidais à affiner tout ça.Les deux garçons me regardent dans l’expectative, anxieux dans l’attente de ma réponse.Quelques photos, Huuummm… je sens qu’on va s’amuser un peu. Ça m’excite mais ces garçons n’ont pas à le savoir. Mes sentiments secrets et mes fantasmes sont juste pour moi et personne ne doit savoir.- Huuummm peut-être, qu’avez-vous à l’esprit ?Dis-je pour les taquiner sachant déjà que je dirais oui.Le visage de Pierrot s’illumine et Mick souriant se frotte les mains.- Merci Kate, t’es la meilleure. Je pense que tu devrais poser debout dans des positions différentes pendant que nous tournons autour de toi.Mon excitation monte d’un cran et je me dirige lentement vers le centre de la scène.L’alcool que j’ai bu couplé avec les photos sexy que nous avons regardées ont réussi à me mettre dans un état d’excitation que je connais bien. Il va falloir que je fasse attention de ne pas aller trop loin.Je pose mes mains sur mes hanches en prenant diverses poses et immédiatement, je sens mon top qui commence à glisser vers le bas dévoilant un peu plus mes seins mais en gardant mes aréoles couvertes. Mick et Pierrot prennent des photos sous différents angles et j’essaye de me montrer devant chaque appareil.- Parfait, Kate. Maintenant demi-tour avec une main sur la hanche et l’autre derrière votre cou, dit Mick.Je fais comme il me demande en écartant un peu mes jambes et regardant en türkçe bahis arrière par-dessus mon épaule. Mick tombe à genoux derrière moi et prends des photos de dessous. Heureusement que ma jupe est assez longue pour qu’il ne s’aperçoive que je ne porte pas de slip. Mais rien que d’y penser je mouille un peu.- Tu es très belle Kate… très photogénique. Recule un peu et incline-toi sur le dossier de la chaise.Je le fais et vois bien ce qu’il cherche comme plan de vue. J’espère encore que ma jupe cache ma chatte nue qui commence à me picoter. Je me penche et je sens mon top glisser un peu et baissant les yeux je vois que je montre presque mes tétons. Bien sur, Pierrot a réussi à se mettre en face de moi et il prend maintenant des photos de mes seins presque entièrement exposes.En tournant la tête je vois Mick couché sur le sol derrière moi qui prend rapidement d’autres photos et instinctivement je resserre mes jambes l’une sur l’autre. Je ne pense pas qu’il a pu voir quoi que ce soit parce que son visage montre de la déception. J’aime ce qu’ils font. La pensée que ses deux adolescents prennent des photos en essayant de voir le plus possible de mon corps nu m’excite et me fait mouiller de plus en plus.Plus ils prennent des photos et plus je veux me dévoiler devant eux. Je dois quand même me rappeler qu’ils sont des amis de mon fils et que je ne peux pas les laisser faire n’importe quoi avec mon corps qui les attire tant.- Huuummm…patientez…J’ai une idée, dit Mick. Il faut changer votre maquillage et les vêtements. Pierrot, peux tu exercer ta magie sur Kate ? J’ai une idée. Emmène Kate dans la chambre de ma mère je vous rejoins juste le temps de trouver une corde.- Une corde ? Il sourit et me prend les mains.- Ne vous inquiétez pas. On va faire une prise du genre ‘gothique… et soum ‘ C’est l’occasion idéale pour en profiter.Gothique je connais, mais soum ? Pierrot me tend sa main en souriant et le laisse prendre la mienne pour me tirer en direction de la chambre à coucher. Il sort une sorte de trousse à maquillage de l’un des tiroirs et me demande de m’assoir dans le fauteuil en face de la commode. Une fois en place, il s’agenouille devant moi et commence de maquiller différentes parties de mon visage. Je me demande s’il sait ce qu’il fait mais je veux voir le résultat final avant de dire quoi que ce soit.- Voila, c’est terminé. Jetez un coup d’œil.Je me regarde dans le miroir et ce que je vois ce n’est pas moi ! Mon visage est couvert de maquillage au point que je ne me reconnais pas moi-même.- Whaoo, Pierrot, je…Je ne sais quoi dire…Il a réussi à mettre de l’eye-liner épais sur mes sourcils d’une couleur foncée. Il a utilisé cette même couleur pour prolonger les traits vers l’arrière, près de mon oreille de façon orientale. Mes joues ont prit une couleur plus blanche et il a mis un rouge à lèvres rouge vif et débordant sur mes lèvres. Au final mon visage est à peine reconnaissable. Je me tiens là devant le miroir et je me demande ce qu’il a à l’esprit pour la suite.- Maintenant ôtez vote jupe et mettez celle-ci et…ces chaussures. Kate, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un jeu, c’est votre aspect général ainsi que les vêtements que vous portez et ces chaussures qui sont importants pour la séance photo, dit-il, laissant la jupe et les chaussures sur le lit.Je me doute que Pierrot à puisé dans l’armoire de la mère de Mick. Les chaussures sont ridicules. C’est des chaussures à plateau très haute, noires et à lanières. Je suppose que c’est le look gothique. Je lui souris.- Pierrot … j’espère que vous savez ce que vous faites. – Merci Kate. Nous vous attendons dans la salle.Je regarde la jupe que Pierrot a choisi pour moi et la tenant devant moi je comprends vite pourquoi il à retenu celle-là. La jupe est minuscule ! J’ai bien peur dans montrer un peu trop. Je décide quand même de la mettre pour voir ce que ça donne sur moi.Sa mère doit être plus petite et des hanches moins larges car je suis extrêmement serrée. En mettant la jupe sur mes hanches à un niveau normal, ma chatte est à l’air. Je dois la tirer vers le bas presque à mi-chemin sur mes hanches pour me couvrir. Mais ça laisse mon ventre nu. Je hausse des épaules et j’enfile les chaussures. Dans le miroir j’ai l’impression de ressembler à une geisha aux longues jambes mais les vêtements sont gothiques et j’ai l’air d’une salope, les seins à peine cachés, le ventre à l’air et les cuisses découvertes à raz de ma chatte.Si j’écarte un peu les jambes cette jupe minuscule glisse vers le haut et je dévoile ma chatte humide. Je dois donc garder mes jambes serrées et si ça va trop loin je dois juste arrêter tout cela. Je prends une grande respiration et je rejoins le salon transformé en studio.Mick marche dans le salon avec des morceaux de corde dans les mains.- Parfait, maintenant Kate pourriez-vous vous asseoir sur ce siègeJe vois bien que les deux garçons sont excités par ma tenue. Un dernier regard dans le grand miroir qui se trouve sur le piédestal à proximité et face à moi, et je me baisse pour m’asseoir. La chaise doit être plus basse que la normal et en sous-estimant la hauteur, je me suis retrouvé en perte d’équilibre. Je dois écarter mes jambes pour retrouver mon équilibre. Devant moi je vois Pierrot qui retient son souffle et ses yeux s’élargissent en fixant mon entrejambes.Mon Dieu, non ! Embarrassée je resserre mes cuisses rapidement et je me demande ce que j’ai pu lui dévoiler. A voir son visage, je lui ai sûrement laissé la possibilité de voir ma chatte.Je tremble à cette idée et je me dis qu’il va falloir que je sois plus prudente à l’avenir.En deux temps et trois mouvements je me retrouve attachée sur la chaise.- Ok Kate, maintenant n’oubliez pas vous jouez une femme soumise de force dans cette séance photo. Alors essayez de faire des grimaces pour faire croire que vous êtes sous contrainte.- Je ferais de mon mieux, Mick.Le miroir en face de moi est le moyen idéal pour m’assurer que je n’en montre pas trop.- Merci Kate, cela signifie beaucoup pour nous, Merci pour ce que tu accepte de faire. Maintenant, voici quelque chose que nous devons vous mettre. Si ça vous met mal à l’aise dite le moi.dit-il, en sortant de sa poche une petite balle rouge avec des lanières.Je réalise que c’est un bâillon boule pour esclave sexuelle. Je me raidi à la vue de l’instrument mais je ne dis rien. Au plus profond de mon moi de salope, il réveille un de mes fantasmes secrets et j’ai peur que ma voix tremble si je réponds.J’ai toujours eu ce fantasme d’être ligoté sans aucun vêtement, toute nue, et d’être utilisée comme jouet sexuel et de me faire baiser par une bande d’hommes costauds. güvenilir bahis siteleri Chaque fois que je rêvais de ce fantasme j’ai toujours eu un bâillon boule qui m’empêchais de crier et j’avais mes plus beaux orgasmes.Mick approche le bâillon devant mon visage et j’ouvre ma bouche. Je ne peux m’empêcher de trembler quand il enfonce la boule car c’est comme si je vivais mon fantasme et j’espère qu’il considère que je suis mal à l’aise.Il fixe les sangles derrière ma tête et me demande.- Çà va Kate ? Les cordes ne sont pas trop serrées ?Et je ne peux que secouer ma tête.Dans le miroir, je vois qu’ils prennent un plaisir secret de me voir ficelée sur cette chaise. Je garde mes genoux rapprochés mais c’est dur parce que mes pieds sont écartés et la minuscule jupe me couvre à peine le haut de mes cuisses.- Génial, vous êtes superbe pour ce genre de photos, dit Pierrot.Heureusement que ce maquillage insolite couvre mon évidente excitation mais je ne peux cacher mes tétons qui sont très durs et qui pousse le tissu de mon haut.Ils commencent à prendre des photos et je joue mon rôle de soumise comme je peux en regardant le miroir de temps à autre pour m’assurer que je reste « décente ». Je force mes genoux ensemble mais je commence à fatiguer et je suis heureuse quand Mick pose son appareil photo.- Il manque quelque chose. Une minute et je reviens.Il sort du salon et revient avec un bandeau.- Je vais vous rendre aveugle pour la deuxième partie. OK, Kate ?Oh Dieu, un bandeau sur mes yeux ! Dans un de mes fantasmes j’ai les yeux bandés et bâillonnée je me fais baiser ! Je ne veux pas qu’ils le fassent mais je fais signe que ça va de ma tête.- Bon, Merci Kate.Je contrôle mal ma respiration, mes seins augmente surement de volume pendant que Mick va derrière moi et tout à coup, je ne vois plus rien ! Mick attache solidement le bandeau derrière ma tête et soudain j’entends les déclics des appareils. Je ne peux voir ou ils sont et sous quel angle ils prennent leurs photos. Après quelques instants, je me sens glisser un peu sur le siège et ma jupe a du remonter.- Oui, Kate, tu es belle comme ça, dit Mick.Oh mon Dieu, ils doivent en voir un peu plus ! Ces garçons sont des amis de mon fils et je suis ficelée et vulnérable… et j’expose mon corps de plus en plus. Je gémis faiblement- Uuuurrgreeee.J’essaye de me déplacer à nouveau en me tortillant sur mon siège pour être plus à l’aise et cette fois je sens mon chemisier glisser vers le bas.- Oh, putain….Cette fois c’est la voix de Pierrot et je sens l’air froid autour de mes auréoles et donc que la seule chose qui retient mon chemisier c’est mes tétons très durs qui pointent tout droit sur les bords de mon chemisier.Les déclics des appareils sont constants, sous des angles différents, mais surtout par devant. Je peux seulement imaginer quel genre de photos ils prenaient et je suis heureuse pour le maquillage, car personne ne me reconnaîtra jamais comme ça.- Ooohh… De nouveau c’est Pierrot.Il m’a surprise parce que je n’ai pas bougé. Mon haut doit toujours couvrir mes tétons. Mais ! Attendez ! Je ne sens plus mes genoux l’un contre l’autre ! Oh mon Dieu, il doit voir entre mes cuisses ! Ils cherchent à voir ma chatte !Rapidement, je resserre mes genoux et je me demande combien de photos ils ont pris.- Vous êtes superbe, Kate. C’est chaud ! Très bon pour les photos.Ils ont vu ma chatte ! Ces garçons ont vu ma chatte et ils aiment ça ! Tout comme dans mes fantasmes quand j’expose moi-même ma chatte devant un groupe d’hommes qui me caresse jusqu’à ce qu’ils ne peuvent plus se retenir et que… ligotée… ils me baisent…. Ils baisent tous mes orifices.Involontairement je m’agite sur la chaise et tout à coup…je sens de l’air froid sur mes tétons.- Oooh la vache ! C’est de plus en plus chaud !Cette fois c’est Mick.Voila, j’ai les seins complètement dénudés car je sens que mon chemisier est en dessous de ma poitrine. Je ne peux rien faire car je suis bâillonnée et ligotée. J’entends leurs appareils photos qui se déchaînent et en bougeant encore, mon haut glisse sur ma taille.- Oooh, Kate, vous êtes si belle ! Vos seins… vos tétons… c’est incroyable…Marmonne Mick.Plus de bruit d’appareil, plus de photos. « Ugggrrrrrhhhh… » J’essaye de crier pour qu’ils arrêtent mais ce n’est qu’un faible gargouillement qui sort de ma bouche.Comment ais-je pu permettre cela ? Je devrais avoir honte d’agir comme une salope ! Mais une nouvelle fois, assise là à leur merci…presque nue devant des amis de mon fils je… je suis … excitée.Je redeviens une dépravée sexuelle et cela m’excite incroyablement.- Ouiii, Kate, montre tes seins sublimes. Crie presque Mick.Je salive de plaisir et maintenant ne me contrôlant plus je bonde mon torse pour pousser mes seins en avant. Ma salive coule aux coins de ma bouche et goutte sur ma poitrine jusqu’à mes tétons ce qui les rend humides. Ca me donne des frissons et j’ai la chair de poule sur tout mon corps.- Mon Dieu, oui c’est ça que je veux voir ! C’est vachement érotique ! Pierrot, va sur le côté et prend des photos.Évidemment, Mick reste devant et mes jambes fatiguent à vouloir restées serrées. J’ai besoins de les assouplir mais je montrerais… oui, je montrerais ma chatte à ces garçons ! Encore une fois mon esprit flash sur mes fantasmes, quand j’excite des hommes avec ma chatte… pourquoi pas maintenant ? Et je sens que mes genoux s’écartent pour soulager mes jambes tellement tendues. Je ne saurais même pas dire à quelle distance sont mes genoux.- Oooh Oui… Dieu oui… Putain !La, c’est la voix sifflante de Mick, et je sais que j’expose ma chatte à son regard.Cette pensée me fait mouiller et je rejette ma tête en arrière pour savourer malgré moi ce plaisir immoral en gémissant.- Uggggggmmmmm… – Oui Kate, ça fait du bien n’est-ce pas ? C’est bon de nous dévoiler ton corps. Il est magnifique ! Ose dire Mick.Je perds tout contrôle de mon corps. Je vis mon fantasme et l’intensité sexuelle est tellement forte que j’ai des picotements qui font trembler ma chatte. Je glisse sur le siège et comme mes mollets sont attachés, mes genoux se séparent encore plus.Je sens qu’on détache mon bandeau et immédiatement, je regarde dans le miroir, haletante ! Mes cuisses sont complètement écartées et mon cul est maintenant sur le bord de la chaise et la petite jupe est roulée autour de ma taille. Ma chatte est complètement visible et… dégoulinante ! Mick et Pierrot sont justes en face de moi, et ils prennent des photos.- Ugggrrrrrrr… Mick a immédiatement compris et tend la main pour me retirer mon bâillon. Je dégluti plusieurs fois pour pouvoir murmurer.-Mes jambes, je ne les sens plus.Mick et Pierrot me détache rapidement et Mick commence à s’excuser.- Je suis tellement désolé Kate…- Oui, moi aussi Kate, ça va ? Demande Pierrot-Ça va les garçons. J’ai juste besoin de les étirer un peu, dis-je en les étirant.A suivrePhantome

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

maltepe escort ankara escort mersin escort izmir escort izmir escort izmir escort bayan pendik escort escort kadıköy konyaaltı escort ataşehir escort kadıköy escort bostancı escort sakarya escort sakarya escort maltepe escort gaziantep escort izmir escort didim escort ankara escort bayan konyaaltı escort maltepe escort ankara escort izmir escort izmir escort ensest hikayeler gaziantep escort maltepe escort pendik escort kadıköy escort ümraniye escort
canlı bahis canlı bahis bahis siteleri güvenilir bahis bahis siteleri bahis siteleri bursa escort bursa escort bursa escort sakarya escort webmaster forum